Préparer son ascension du Mont Blanc

ascension du Mont Blanc

Bon nombre de gens tentent chaque année cette action de gravir cette montagne afin de parvenir jusqu’ à 4810 m d’hauteur. Grimper à l’apogée de l’Europe constitue un rêve pour la plupart des personnes. Cependant, le mont blanc ascension représente avant tout un but sportif strict demandant une préparation minutieuse. C’est vrai que c’est un jeu compliqué, et c’est un endroit où il faut être patient et bien s’adapter. La météo constitue un élément majeur qui influence fortement ce jeu. Les températures y sont en dessous de zéro, et avec la neige et le vent, la course a clairement changé.

Quelle est l’excellente saison en vue de gravir le Mont Blanc ?

L’hiver, ce n’est pas la meilleure saison, car durant celle-ci, il y a beaucoup de neige dessus. En fait, le Mont Blanc (aussi appelée « Mont-Buet) s’étend de mois de juin à septembre. Si vous comptez gravir le mont en question avant cette saison, vous êtes obligé de déchausser les skis, et c’est une autre histoire pour l’ascension mont blanc débutant.

En juin, il peut y avoir beaucoup de neige. L’atout, c’est qu’elle peut remplir les crevasses du glacier. Mais, votre guide, avec ses pieds, doit remuer la neige afin de vous marquer la trace. Sachez que durant les mois de Juillet jusqu’à Aout, c’est la saison à la fois la plus chaude et la plus sèche. Partez tôt afin de profiter de la neige abondante et échapper les perturbations atmosphériques accompagnées de tonnerres et d’éclairs, l’après-midi.  

Par ailleurs, le mois de septembre est le mois qui n’est pas humide, mais moins pluvieux et souvent un peu moins fréquenté. Pour d’autres infos sur la meilleure saison pour gravir le Mont-Blanc, visitez le site tel que azimut.ski

Qui peut gravir le Mont Blanc ?

Presque tous ceux qui possèdent parfaitement leurs moyens physiques et sont dotés d’un équipement adéquat et bien formés en avant. Par contre, si vous avez une phobie insurmontable des hauteurs ou des vertiges, évitez-les. Comme il y a beaucoup de montées, il en va de même si vos genoux ne résistent pas aux descentes. Le mal aigu de l’altitude n’est pas facile  à prévoir et touche même des gens qui disposent d’une grande expérience en élévation ou en très meilleure santé. En vue de lui donner les bonnes chances possibles à propos de l’ascension du mont blanc, il est nécessaire de s’alimenter sainement (il faut quand même manger une tartiflette légère), ne pas hésiter à signaler à son guide les signes possibles montrant l’apparition de la MAM, prévoir un certain nombre de médicaments comme le doliprane pour atténuer l’apparition de maux de tête, bien s’hydrater et dormir correctement.  

L’action de gravir le Mont-Buet via la Voie Royale du Goûter (la voie qui est la plus ouverte afin de rejoindre Jungfraujoch) constitue avant tout une course sur neige, avec des voies dans les pierres ou dans la glace, mais sans aucun problème technique. Sachez que l’action de gravir le Mont-Buet n’est pas seulement une marche. Cela nécessite un équipement particulier.   

De quels équipements avez-vous besoin pour gravir le Mont Blanc ?

Contrairement à la randonnée, l’ascension mont blanc et l’alpinisme nécessitent un équipement très particulier. Chacun des voyages est détaillé sur les documents, mais découvrez un résumé :

  • Matériel collectif (apporté par le guide) comme les descendeurs, vis à glace, mousquetons, corde….
  • Matériel individuel comme la canne, casques de randonnée, baudrier, piolet, crampons, chaussures de randonnée d’été

Un sac d’école pour le repas pris en plein air et les petits objets, une lampe frontale en cas de besoin d’uriner (la nuit), draps de sac d’abri, un couteau, une crème solaire, une gourde….

Comment choisir son sac de couchage ?
Comment bien choisir son piolet ?